Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de la citoyenneté

Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de la citoyenneté.

 26, 27 et 28 juin 2019, Université de Genève.

Ce colloque se propose d’examiner les frontières qui traversent les sciences sociales, leurs didactiques et leurs épistémologies, dans l’idée de répondre aux défis du monde social contemporain.

Programme

Passages, transferts, trajectoires en éducation

Colloque international de l’Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation.

Organisé par ERHISE (Equipe de recherche en histoire sociale de l’éducation, Université de Genève) et ATRHE (Association transdisciplinaire pour les recherches historiques sur l’éducation).

24 et 25 juin 2019, Université de Genève

Programme

Éducation, pédagogie et formation

Appel à contribution pour la journée d’étude “Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXesiècle “

Cette journée d’étude s’inscrit dans une volonté de valorisation des questions relatives aux pays de la mer Baltique, c’est-à-dire les pays scandinaves (Suède, Norvège, Danemark et Finlande), baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et la Russie, durant une période large, allant de l’époque médiévale au début du XXsiècle. Au carrefour de champs de recherches profondément renouvelés, la question de la circulation, par le choix de la triade éducation, pédagogie et formation, se révèle être une approche pertinente et inédite pour étudier cette région. Avec la volonté de privilégier le dialogue entre les disciplines, cette journée d’étude souhaite réunir des intervenants de tous domaines : histoire, histoire de l’art, géographie, sociologie, anthropologie, mathématiques, physique, biologie… Elle a également la volonté de s’adresser aussi bien aux jeunes chercheurs de Master qu’aux chercheurs plus confirmés.

Argumentaire

Depuis quelques années, l’organisation de manifestations scientifiques et de projets de recherches, des chercheur.s.esde l’Université Toulouse Jean Jaurès s’intéressent à ces nouvelles aires géographiques et cela s’illustre par l’organisation de manifestations scientifiques et de projets de recherche. 

L’historiographie française présente encore d’importantes lacunes en ce qui concerne le Nord-est de l’Europe. Toutefois, la situation géographique de ces pays, excentrés du reste du continent, ne doit en aucun cas limiter l’intérêt que nous avons à les étudier, tant l’apport des connaissances occidentales fut un facteur important dans les constructions de ces nations. En France, le cas de la transmission des savoirs dans les pays autour de la mer Baltique est encore trop peu étudié. Ainsi, pour cette journée, nous avons à coeur d’aborder les notions d’éducation, de pédagogie et formation. Associer également la circulation des savoirs et cette vaste région peu connue peut sembler être un travail singulier pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec ces champs de recherche. Aujourd’hui nous assistons, en France, à un véritable engouement pour les modèles d’éducation et de pédagogie provenant de ces pays. Encensées et copiées, ces méthodes d’apprentissage sont aujourd’hui parmi les plus populaires au monde et méritent tout notre intérêt. 

Quelques pistes de thème qui pourront être abordées lors de cette journée ;

  • La circulation des idées: les liens entre la France et l’Europe du Nord, des connaissances, le rôle et la maîtrise de la langue française, les processus d’appropriation culturelle. 
  • les lieux de transmission : les écoles, les universités, les académies (des sciences et des arts), les salons, etc..
  • l’éducation des princes : programme pédagogique, choix des professeurs et liens avec eux.
  • les différentes figures de l’enseignement: les précepteurs de jeunes aristocrates, les promoteurs d’éducation tels que les membres du gouvernement en charge de l’enseignement et de sa diffusion. 
  • les passeurs culturels: artistes, artisans et marchands, scientifiques, le Grand Tour des élites européennes, femmes (épouses), etc.

Propositions

Les propositions, en français ou en anglais, de 2000 signes (espaces compris) seront accompagnées d’une courte présentation (structure de rattachement, sujet de recherche, travaux..). Elles doivent être envoyées avant le 1er octobre 2019aux deux adresses suivantes : moc.l1561500636iamg@1561500636ortsa1561500636c.las1561500636il1561500636ethugo.tardy@univ-tlse2.fr

Date: jeudi 5 mars 2020

Lieu : Université Toulouse – Jean Jaurès

Enfances (dé)colonisées

Appel à contributions Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière”, numéro thématique 22 – 2020.

L’historiographie croisant les thématiques des Childhood and Youth Studies et des Colonial/Postcolonial Studies a produit depuis plusieurs années des études qui démontrent l’importance de la place et du rôle des enfants et des jeunes dans les constructions impériales. En 2012, la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » (RHEI) a participé au développement de ce champ en consacrant un numéro aux « Enfances déplacées en situation coloniale » (n°14, 2012). Elle entend poursuivre l’exploration de nouvelles pistes de recherche en consacrant son numéro 22 (2020) à la protection de l’enfance en situations coloniales et postcoloniales.

Cadre : On retient ici la définition de l’enfance comme catégorie d’âge juridique entre la naissance et lamajorité civile. L’espace concerné comprend les pays colonisés devenus indépendants. La période historique considérée s’étend de l’après Seconde Guerre mondiale à la fin des années 1970. Les périodes de transition entre situation coloniale et postcoloniale sont privilégiées ainsi que les processus d’émancipation des peuples interrogeant la prise en charge de l’enfance à protéger.

Approches : Dans un ensemble complexe de questions politiques et sociales, démographiques et populationnistes, philosophiques et religieuses, les enjeux coloniaux et post-coloniaux de l’enfance irrégulière ont produit des biopolitiques spécifiques. Concept avancé à la fin des années 1970 par Michel Foucault, « attentif aux mécanismes spécifiques qui encadrent la vie des individus et des populations », la biopolitique – ou pouvoir sur la vie et les êtres humains – et la gouvernementalité en tant que conduite des conduites constituent des entrées opérantes. Les projets coloniaux, quelle que soit la puissance coloniale, ont attribué une forte importance sociopolitique à la prise en charge d’enfants et d’adolescents abandonnés à leur sort – ou perçus comme tels – pour des raisons très variables, notamment économiques ou racialistes, alors que les États nouvellement indépendants ont parfois vu dans l’enfance et la jeunesse un vivier pour construire un État nouveau et créer de nouvelles solidarités. S’appliquant à des individus vulnérables ou définis comme tels, l’expérience de la prise en charge a pu être ressentie par les enfants de manière passive et douloureuse, sans qu’il leur soit possible de résister aux injonctions en raison de la soumission attendue de la jeunesse, du renvoi à une identité racisée aliénante, de la construction de hiérarchies raciales, des assignations genrées… D’où l’intérêt de convoquer les notions d’empowerment/agency des jeunes en situation coloniale et post-coloniale et d’analyser leur rapport à l’autorité des institutions. La question de l’intime et la construction subjective des enfants eux-mêmes sont également des approches privilégiées. Leurs différents modes d’expression doivent être analysés afin de mieux comprendre comment ils ont vécu leur protection (ou l’absence de protection) en contexte colonial/postcolonial, et comment elle a contribué à construire leur identité sociale. Contre les engagements anticolonialistes de la jeunesse, les pouvoirs coloniaux ont déployé une action sociale autant qu’ils ont mobilisé leurs appareils coercitifs et répressifs. Les États nouvellement indépendants ont eu ensuite à leur charge de s’occuper des enfants et des jeunes vulnérables, contestataires ou « irréguliers », dans le cadre de nations et de projets politiques en construction, s’inscrivant dans la continuité du moment colonial ou réactivant des logiques plus anciennes de solidarité ou de mise à l’écart. La dimension genrée de la prise en charge est à interroger, selon les espaces et les époques, dans une perspective intersectionnelle. Les réalités complexes entrant dans les thématiques de ce numéro peuvent être étudiées à partir de sources très variées. Outre les archives publiques qui reflètent les différentes politiques menées, les sources écrites et orales d’associations ou d’autres organisations permettent de cerner les rôles d’acteurs non-étatiques. Les paroles, plus ou moins critiques, de celles et de ceux qui sont les premières personnes concernées par cette histoire – c’est-à-dire les enfants et les jeunes eux-mêmes – sont irremplaçables.

Thématiques : Il s’agit de porter attention à la confrontation des réalités coloniales/postcoloniales avec les modèles, les formes et les modalités de prise en charge de l’enfance vulnérable, inadaptée, handicapée, délinquante, « irrégulière ». Les articles pourront porter sur les thématiques suivantes (liste non exhaustive) :

– Les acteurs de la protection et de la prise en charge des enfants et des jeunes : services de l’Etat,congrégations religieuses, associations locales, familles… ;

– L’étude des articulations (ruptures et continuités) entre colonisation et décolonisation, les prolongements de celle-ci dans celle-là, les cultures postcoloniales de la protection de l’enfance ;

– Au-delà des cadres imposés par les colonisateurs, les circulations transcoloniales des modèlesde prise en charge, le rôle des organisations transnationales/internationales ;

– La prévention et le traitement de la délinquance juvénile ;

– L’agentivité/empowerment des enfants et des jeunes pris en charge.

Coordination du numéro :

– Yves Denéchère, professeur d’histoire contemporaine, Université d’Angers, directeur du programme pluridisciplinaire EnJeu[x] Enfance et Jeunesse.

– Violaine Tisseau, chargée de recherche au CNRS, Institut des Mondes africains.

La Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière” est spécialisée dans le champ de l’enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées. Elle s’intéresse à l’enfant de justice (délinquant), mais aussi à l’enfant victime, à l’orphelin, au vagabond, ainsi qu’aux politiques législatives et institutionnelles et aux pratiques pédagogiques mises en oeuvre pour prendre en charge cette jeunesse et cette enfance ” irrégulières ” en France et hors de France. Revue scientifique à comité de lecture, elle est le fruit d’une collaboration entre l’École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (ENPJJ) et l’Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs (AHPJM). La Revue d’histoire de l’enfance “irrégulière” cherche aussi à établir des liens entre la recherche historique et le milieu professionnel de l’éducation spécialisée.

Les propositions de contribution, en français ou en anglais, d’une page maximum, doivent préciser lessources mobilisées et la méthodologie utilisée. Elles sont à adresser avant le 30 juin 2019, accompagnées d’un court CV, aux adresses suivantes : rf.sr1561500636egna-1561500636vinu@1561500636erehc1561500636ened.1561500636sevy1561500636 et rf.xi1561500636a-vin1561500636u.hsm1561500636m@uae1561500636ssit1561500636. Sélection des propositions : début juillet 2019. Remise des articles (environ 45 000 signes) en octobre 2019, et un retour des évaluations en décembre 2019 Allers et retours auteurs, coordinateurs du numéro : printemps 2020. Parution du n°22 de la RHEI : automne 2020.

Fontaine Alexandre, Gillabert Matthieu & Hoenig Bianca (Ed.) (2019). “Die Schweiz – eine Kulturtransfergeschichte / La Suisse – une histoire de transferts culturels”. Traverse, Zeitschrift für Geschichte, 1, 216 p.

Die Schweiz stellt einen Raum intensiver kultureller Transfers dar. Wissen und Bezüge aus dem Ausland wurden aufgenommen, angeeignet und reinterpretiert, sei es im kantonalen, regionalen, lokalen oder nationalen Rahmen. Dieser Schwerpunkt der traverse setzt sich zum Ziel, die Rolle von kulturellen Importen und ausländischen Bezügen in der Schweiz genauer zu fassen. Anhand des schweizerischen Falls wird damit eine Relektüre des Kulturtransferkonzepts und seiner Methoden angestrebt.

La Suisse incarne un espace de transferts culturels qui a absorbé des savoirs et des références étrangères, non sans les réinterpréter afin de les ajuster dans ses propres contextes, qu’ils soient cantonaux, régionaux, locaux ou national. Ce numéro de traverse a pour objectif d’analyser les processus complexes d’absorptions, de transferts et de réinterprétations d’idées et de pratiques diverses. Ainsi, le numéro souhaite réinterroger la notion de transfert culturel et ses méthodes dans le cas helvétique.

Link

Call for Papers – Jahrbuch für Historische Bildungsforschung 26 Themenschwerpunkt: Konservatismus und Pädagogik

Redaktionelle Leitung: Michael Geiss & Sabine Reh
Es scheint kompliziert zu sein mit der Geschichte konservativen Denkens. Der Ideenhistoriker Jens Hacke urteilte 2004 in einer Sammelrezension neuerer Arbeiten zur Geschichte des Konservatismus: „Noch jeder Ideenhistoriker, der sich daran versucht, die materialen Gehalte konservativen Denkens zu fixieren, scheiterte an diesem schwierigen Unterfangen.“1 Auch wenn man, wie Hacke, „Heimat, Familie, Tradition und Religion“ als diejenigen Momente hervorhebt, mit denen sich konservative Denker bevorzugt beschäftigten, 2 scheint es tatsächlich sinnvoll, stärker auf die Ambivalenzen konservativen Denkens zu fokussieren, als dies gemeinhin geschieht, und die anscheinend einfache Frontstellung von konservativ und progressiv zu überdenken. Gerade im gegenwärtigen Kontext einer erstarkenden neuen Rechten , einer mitunter beharrenden Linken und – nicht zuletzt – neuerlichen Debatten um die Bedeutung von Gemeinschaftlichkeit und das Gemeinsame in pädagogischen und bildungstheoretischen Kontexten, verstärken sich die Schwierigkeiten, Formen, Elemente und Inhalte des Konservatismus zu bestimmen,– das belegen nicht zuletzt Diagnosen wie die von Thomas Biebricher, der gar von einer gegenwärtigen „Erschöpfung“ des Konservatismus spricht.

Une innovation pédagogique : le cas de l’enseignement mutuel au XIXe siècle

Sylviane Tinembart et Edward Pahud, Une innovation pédagogique : le cas de l’enseignement mutuel au XIXe siècle, Neuchâtel : Alphil, 2019.

Enseigner la lecture et l’écriture avec succès à mille enfants présents dans une même salle, cela pourrait passer aujourd’hui pour un pari fou et pourtant deux hommes l’ont imaginé et l’ont mis en pratique.
L’Écossais Andrew Bell et l’Anglais Joseph Lancaster se sont ainsi lancés à corps perdu dans l’expérience de l’enseignement mutuel au début du XIXe siècle. Ils proposent alors que des enfants enseignent à d’autres enfants.
Très rapidement, leurs écoles acquièrent une grande renommée d’abord en Grande-Bretagne, puis en France ; leur mode d’enseignement s’étend ensuite comme une trainée de poudre à travers l’Europe et le monde. Ils apportent ainsi une réponse aux problèmes des autorités scolaires de l’époque qui, faute de moyens financiers, peinent à former des enseignants et à concevoir les systèmes d’instruction publique.
La première partie de l’ouvrage retrace les origines, le développement et le déclin de ce mode d’enseignement et la seconde décrit l’organisation, les composantes et les variations de sa mise en oeuvre.
Ainsi, grâce à l’étude de cette innovation pédagogique du XIXe siècle, c’est un pan de l’histoire de l’école qui est remis en lumière.

Link

Call for papers

Buchprojekt Bildungsgeschichte Schweiz – Räume der Bildung

Herausgeber*innen: Dr. Marianne Helfenberger & Dr. Martin Viehhauser

Thema des geplanten Bandes

Menschen sind fortwährend in räumliche Umgebungen eingebettet, die Handlungsmöglichkeiten eröffnen und diese zugleich beschränken. In Räumen ereignen sich spezifische Formen sozialer Interaktionen; gleichermassen werden Räume durch Interaktionen auch handelnd hervorgebracht. Mehr als nur lokale Orte zu sein, sind Räume soziale Phänomene, die in einer wechselseitigen Spannung von Strukturierung und Handeln entstehen und als dynamische, fragile und stets auch machtförmig geprägte Mehrdimensionalität erfassbar werden (Löw, 2007). Räumliche Bedingungen spielen auch für Bildungs-, Erziehungs- und Lernprozesse eine zentrale Rolle. Dabei sind Räume im historischen Prozess stetigen Wandlungen unterworfen; so werden gegenwärtig im Kontext des kompetenzorientierten Unterrichts Klassenzimmer zunehmend als offene Lernateliers arrangiert, um nur ein Beispiel zu nennen.

L’educazione degli adulti nella seconda metà del XX secolo. L’educació d’adults a la segona meitat del segle XX.

Call for paper per il numero 36 (luglio-dicembre 2020) della rivista Educació i Història. Revista d’història de l’educació, pubblicata dalla società di storia dell’educazione affiliata all’Istituto di Studi Catalani. 
Numero tematico dedicato all’educazione degli adulti: L’educació d’adults a la segona meitat del segle XX

Annuncio

Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire.

Call for paper per il convegno “Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire”.
Università di Genova 5-6 dicembre 2019.

Gli anni Ottanta del Novecento, considerati da più parti del “disimpegno” – politico, civile, sociale – sembrano cambiare di segno se si guarda alle profonde trasformazioni che hanno riguardato l’infanzia e l’adolescenza. Sono cambiati i contenuti dei media: la straordinaria espansione delle tv private ha portato all’apertura a mercati di riferimento sconosciuti o davvero poco frequentati, come quello nipponico, cambiando per sempre l’immaginario di riferimento; l’affermarsi dei videogame come nuovo, imprescindibile veicolo di storie ha rivelato non solo un nuovo modo di giocare, ma anche di relazionarsi tra “pari”; lo scompaginamento del panorama musicale con l’emergere e l’affermarsi della cultura underground ha rivoluzionato non solo la moda adolescenziale, ma anche il modo di affrontare la realtà; la trasformazione profonda dell’editoria rivolta a bambini e ragazzi con la creazione di nuove, più coraggiose, collane e con la nascita di case editrici appositamente rivolte ai più giovani ha segnato, in particolare in Italia, una profonda linea di demarcazione tra un prima e un dopo quella che Antonio Faeti ha definito “la svolta”; le istituzioni stesse, a partire dalla scuola, sono state coinvolte in sperimentazioni che guardano all’autonomia come a una risorsa e che preludono, pur con tutte le contraddizioni e le polemiche che l’hanno accompagnata – alla Riforma dell’ordinamento della scuola elementare del 1990. Riforma che ha prodotto profondi cambiamenti; dall’idea di continuità tra i vari gradi scolastici, alla modularità dell’insegnamento fino al prolungamento dell’orario scolastico. Date queste premesse, la presente call è aperta agli studiosi afferenti ad aree disciplinari differenti – dalla storia dell’educazione alla storia dei media, dall’antropologia alla storia del costume, dalla letteratura per l’infanzia alla sociologia – al fine di restituire la complessità di un’epoca storica ancora poco esplorata dal punto di vista dell’infanzia e dell’adolescenza, ma ricchissima di implicazioni nella storia sociale e culturale della nostra contemporaneità.

Annuncio

Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914).

Appel à communicationpour le numéro 2020/2 des “Etudes sociales” – Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914). 
Ce dossier des Études sociales se situe à la croisée de deux champs de recherches en pleine expansion : l’histoire de l’enseignement du droit et de l’économie politique et/ou sociale d’une part, et celui de l’histoire de l’éducation populaire de l’autre.

Annonce

Schulblatt des Kantons Zürich online verfügbar

Die Stiftung Pestalozzianum stellt im Rahmen ihres Projekts “Sammlungen Pestalozzianum: Erschliessung, Erhaltung und Nutzung des Sammlungsgutes” das Schulblatt des Kantons Zürich (1886-2005) via e-periodica online zur Verfügung.

Die Stiftung Pestalozzianum informiert regelmässig über Projektfortschritte. Abonnieren Sie den Newsletter:
https://pestalozzianum.ch/de/Projekte/sammlungen-pestalozzianum/uber-das-projekt/newsletter/

Und besuchen Sie unseren Blog:
https://blog.phzh.ch/pestalozzianum/

Numero della “Rivista di storia dell’educazione” sull’educazione comparata

This entry is available in Italian. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

E’ appena stato messo on-line il numero 2/2018 della “Rivista di storia dell’educazione (Periodico del Centro Italiano per la Ricerca Storico-Educativa” interamente dedicato a un tema che ci interessa in particolar modo come storici dell’educazione in Svizzera: “Problemi e prospettive dell’educazione comparata oggi”. Molti degli articoli sono in inglese. Link verso la rivista

 

È nato il Laboratorio RDCD

This entry is available in German, French and Italian. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in this site default language. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Am Dipartimento Formazione e apprendimento ist gestern per Entscheid der SUPSI ein neues Forschungszentrum entstanden, das Laboratorio Ricerca storico-educativa, Documentazione, Conservazione e Digitalizzazione del patrimonio storico-educativo (RDCD). Das Laboratorio besteht aus der Professur Wolfgang Sahlfeld (Storia della didattica) und dem Personal der Bibliothek (Leiterin Frau Ornella Monti) und hat als Aufgaben die bildungsgeschichtliche Forschung und Dokumentation, die Pflege des bildungshistorisch relevanten Archivmaterials und die Digitalisierung der Quellen. Ausserdem ist es auch für bildungshistorischen Unterricht in der Lehrerbildung (am DFA) und in anderen Ausbildungsgängen für Lehrer, Bibliothekare und ähnliche Berufe zuständig. Die neue Equipe will sich aktiv in die historische Bildungsforschung in der Schweiz einbringen und ist für die Zusammenarbeit mit anderen Forschungsgruppen offen. Für Kontakte : hc.is1561500636pus@d1561500636leflh1561500636as.gn1561500636agflo1561500636w1561500636

Sammlungen Pestalozzianum – Kulturerbe wird digital

This entry is available in German. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Eine zentrale bildungshistorische Quelle des Kantons Zürich ist nun digital auf e-periodica verfügbar: Die “Berichte über die Verhandlungen der Zürcherischen Schulsynode” dokumentieren jährlich stattfindende Versammlungen der Volks- und Mittelschullehrpersonen. Diese serielle Quelle erlaubt vertiefte Einblicke in das bildungspolitische Geschehen seit Gründung der modernen Zürcher Volksschule 1832.

Mehr zu den Arbeiten an Erhalt und Zugänglichkeit der Sammlungen Pestalozzianum erfahren Sie im Blogbeitrag.

 

Knowledge portal on the history of schooling and education

The History of Education knowledge portal enables researchers, students, teachers and interested members of the public to carry out discipline-specific and multilingual research on sources and data relating to the history of education research in Switzerland. Various digital sources on the history of education are accessible through a search mask.

 

Contact

hc.et1561500636hcihc1561500636segsg1561500636nudli1561500636b@noi1561500636tkade1561500636r1561500636