Penser la justice sociale en éducation : entre réflexion critique et engagement professionnel

Appel à contribution pour le numéro thématique (Vol.11 (1), 2021) de la revue scientifique L’éducation en débats : analyse comparée. Éditrices : Myriam Radhouane (Université de Genève) & Stéphanie Bauer (Haute École Pédagogique du canton de Vaud).

Récemment, la question de la justice sociale semble prendre une place plus visible dans les débats sociaux, notamment en résonance aux différents mouvements citoyens dénonçant le racisme et le sexisme, mais aussi d’autres injustices sociales. Initialement porté par des voix anglo-saxonnes, qui le discutent depuis plusieurs décennies, le concept est aujourd’hui bien présent dans les discours francophones, où sa résonance avec les notions d’égalité, d’inégalités et de discriminations nourrit le débat scientifique et social. En particulier, les discussions à propos de l’évolution du concept permettent une réflexion sur le monde, sur les interactions interindividuelles, intergroupales, sur les interdépendances qui structurent notre environnement (social, politique et économique), mais aussi sur nos conceptions de l’éducation, de ses finalités et de son fonctionnement. La question éducative cristallise en effet les enjeux de justice soulevés par la scolarisation et la distribution des élèves dans l’institution éducative (Dubet, 2018). Pour ces raisons, il nous semble important d’interroger le concept de justice sociale dans ce numéro de Education en débat, de sa théorisation à son application sur les terrains scolaire et socio-éducatif.

Développé à partir des travaux de Rawls (1972), et de la théorie sociale critique notamment Fraser (2005 ; 2009) et Young (1990 ; 2002), le concept de justice sociale peut être compris comme un processus, mais également comme un objectif (Bell, 2007). Cela signifie que la justice est à la fois un paradigme dans lequel ancrer son action, mais aussi le but vers lequel cette action doit justement tendre. A cet égard, le concept de justice sociale met en évidence l’enjeu crucial de participation de l’ensemble des groupes, a fortiori des groupes minorisés, à la vie sociale et citoyenne. Il ne s’agit pas seulement d’une question d’accès aux ressources amenant ainsi la réflexion plus loin que le seul principe de redistribution, ou de reconnaissance, mais également de pouvoir d’agir ou d’empowerment (Fraser, 2005). Dans le domaine de l’éducation, le concept de justice sociale peut donc permettre d’éclairer les rapports de pouvoir structurant l’agir scolaire de même que la formation des élèves à un monde plus juste. En effet, en termes d’analyse critique des rapports de pouvoir, la justice sociale implique une remise en cause de toute forme de domination institutionnalisée et des mécanismes de reproduction des inégalités (Grant & Gibson, 2013 ; Dubet, 2018). Ensuite, au regard de théories telles que l’enseignement culturellement pertinent (Ladson-Billings, 1995), la justice sociale en éducation peut se traduire dans les pratiques et postures pédagogiques (voir par exemple Woodley, Hernandez, Parra & Negash, 2017 ; Trudel, Oliveira & Mathieu, 2018) et ainsi participer à la formation critique des élèves et au développement de leur engagement social (Ladson-Billings, 1995 ; Gay, 2010).

La justice sociale permet donc d’interroger la responsabilité de l’école et de la société dans la construction des espaces de décision et de liberté. Ce concept, en visant à rendre l’individu « acteur-trice » de ses propres décisions ou pour reprendre les termes de Fraser (2004) «partenaires à part entière dans l’interaction sociale » (p.158), fait ainsi écho aux approches critiques et antiracistes (Ladson-Billings & Tate, 2006 : Gillborn, 2006), à l’approche des capabilités d’Amarty Sen (Sen, 2000), à la pédagogie Freirienne (Freire, 2006 ; 1983) et également au développement du paradigme inclusif (Prud’Homme, Vienneau, Ramel, & Rousseau, 2011). La notion de transformation sociale se trouve donc au coeur du paradigme de justice sociale et se répercute sur son développement en contexte éducatif.

Toutefois, malgré sa fécondité pour analyser le monde éducatif, le concept de justice sociale n’est pas dénué d’ambiguïtés, de flou conceptuel et d’usage excessif (Boylan & Woolsey, 2015; McDonald & Zeichner, 2009). De plus, les enjeux identitaires qui émergent dans le débat sur la justice sociale ne sont pas exempts des biais liés à la catégorisation des individus. En effet, la mise en visibilité de différents groupes impose leur dénomination, ceci impliquant une crainte déjà bien documentée de réification (Sleeter & Grant, 2009). Se pose également la question des rapports entre les différents marqueurs identitaires et le risque de la réduction de la réalité que propose une logique unique de lecture ; c’est pourquoi, il est intéressant de croiser les appartenances, et ainsi de penser la justice sociale de manière intersectionnelle (Gillborn, 2015).

En tenant compte des intérêts que peut représenter la réflexion sur la justice sociale en éducation, mais également de ses travers, ce numéro de la revue Education en débat, propose aux auteur-e-s de s’interroger sur les manières dont la justice sociale peut prendre place dans la réflexion théorique comme dans les pratiques de terrain.

Les communications attendues peuvent s’inscrire dans l’un des trois axes ci-dessous :

1. Définitions, enjeux conceptuels et épistémologiques : la première partie du numéro offrira aux auteur-e-s l’opportunité de s’interroger sur le concept de justice sociale, ses fondements théoriques, son histoire tant ancienne que contemporaine et sa résonance dans le monde actuel. Les auteur-e-s sont alors invité-e-s à mettre en discussion les liens théoriques, et leurs limites, entre les cadres mobilisés en sciences de l’éducation et les différents développements du concept de justice sociale.

2. Mise en oeuvre de la justice sociale en éducation : la seconde partie du numéro relèvera d’un volet empirique et cherchera à documenter des pratiques du monde scolaire, pouvant se revendiquer d’une approche ancrée dans le prisme de la justice sociale. Les auteur-e-s sont ainsi invité-e-s à rendre compte de pratiques, de projets, de posture des professionnel-le-s de l’éducation relevant du champ de la justice sociale, qui la mettent en pratique et/ou qui en montrent ses limites. Les tensions et bénéfices pour le système éducatif peuvent être interrogées.

3. La justice sociale en éducation… au-delà de l’école : Dans une dernière partie, nous invitons les auteur-e-s à interroger le développement de la justice sociale dans des champs éducatifs hors sphère scolaire (travail social, socio-éducatif, formation d’adultes, …). Les articles interrogeront les enjeux sociétaux et éducatifs relatifs à ces cadres, qu’ils s’expriment dans une perspective théorique et/ou empirique.

Processus de publication

Les auteur.e.s sont invité.e.s à suivre le calendrier ci-dessous. Les abstracts envoyés devront rendre explicites les apports de l’article pour le numéro ; ils seront évalués par les éditrices. Les articles subiront un processus d’évaluation à l’aveugle par les pairs qui définira leur Acceptation sans modification, Acceptation sous-réserve de modifications mineures, Acceptation sous-réserve de modifications majeures, ou leur refus.

Plus d’informations sur le processus de publication sont disponibles sur le site de la revue : https://www.unige.ch/fapse/erdie/revue-electronique/
Consignes aux auteurs : https://www.unige.ch/fapse/erdie/revue-electronique/auteurs/

Calendrier (sous réserve de modifications)
15 octobre : Abstract de 700 mots à transmettre à ;
15 novembre : Réponses aux auteur-e-s quant à la recevabilité de l’abstract ;
28 février : Reddition de l’article ;
1er mai : Évaluation par les pairs et réponses aux auteur-e-s ;
Automne-hiver 2021 (la date sera définie en fonction des retours des articles revus après évaluation) : Publication du numéro.

Bibliographie

Bell, L. A. (2007). Theoretical foundations for Social Justice Education. In M. Adams, L. A. Bell, & P. Griffin (Dir.), Teaching for diversity and social justice (2nd ed., pp. 1-14). New York: Routledge.

Boylan, M., & Woolsey, I. (2015). Teacher education for social justice: Mapping identity spaces. Teaching and Teacher Education, 46, 62-71. doi:10.1016/j.tate.2014.10.007

Crenshaw, K. (1991). Mapping the margins: Intersectionality, identity, politics, and violence against women of color. Standford Law Review, 43(6), 1241-1299.

Dubet, F. (2018). Inégalités scolaire. Dans P. Savidan (Dir.) Dictionnaire des inégalités et de la justice sociale (pp. 758-764). Paris : Presses Universitaires de France.

Fraser, N. (2004). Justice sociale, redistribution et reconnaissance. Revue du MAUSS, 1(23), 152-164.

Fraser, N. (2005). Qu’est-ce que la justice sociale? Reconnaissance et redistribution. Paris: Editions la découverte.

Fraser, N. (2009). Scales of justice: Reimagining political space in a globalizing world. New York: Columbia University Press.

Freire, P. (1983). Pédagogie des opprimés suivi de Conscientisation et révolution. Paris: La découverte / Maspero.

Freire, P. (2006). Pédagogie de l’autonomie. Toulouse: Erès.

Gay, G. (2010). Culturally responsive teaching: theory, research and practice (2nd ed.). New York: Teachers College Press.

Gillborn, D. (2006). Critical race theory and education: Racism and anti-racism in educational theory and praxis. Discourse: studies in the cultural politics of education, 27(1), 11-32.

Grant, C. A., & Gibson, M. L. (2013). “The path of social justice”: A Human Rights History of Social Justice Education. Equity & Excellence in Education, 46(1), 81-99. doi:10.1080/10665684.2012.750190

Ladson-Billings, G. (1995). But that’s just good teaching! The case for culturally relevant pedagogy. Theory into practice, 34(3), 159-165.

Ladson-Billings, G., & Tate, W. F. (2006). Toward a critical race theory of education. In A. Dixson & C. Rousseau (Dir.), Critical race theory in education: All God’s children got a song (pp. 11-30). New York, London: Routledge.

McDonald, M., & Zeichner, K. M. (2009). Social Justice Teacher Education. In W. Ayers, T. Quinn, & D. Stovall (Dir.), Handbook of social justice in education (pp. 595-610). London: Routledge.

Prud’Homme, L., Duchesne, H., Bonvin, P., & Vienneau, R. (2016). L’inclusion scolaire: ses fondements, ses acteurs et ses pratiques. Bruxelles: De Boeck Superieur.

Rawls, J. (1972). A theory of justice. Oxford: Oxford University Press.

Sen, A. (2000). Repenser l’inégalité. Paris: Seuil.

Sleeter, C. E., & Grant, C. A. (2009). Making choices for multicultural education: five approaches to race, class and gender (6th ed.). New York: Wiley.

Trudel, M., Oliveira, A. d., & Mathieu, É. (2018). L’apport de l’art actuel au dialogue interculturel : proposition d’une approche d’appréciation en classe d’arts plastiques. Education et francophonie, 46(2), 109-124.

Woodley, X., Hernandez, C., Parra, J., & Negash, B. (2017). Celebrating difference: best practices in culturally responsive teaching online. TechTrends, (61), 470-478.

Young, I. M. (1990). Social movements and the politics of difference. Princeton, NJ: Princeton University Press.

Young, I. M. (1999). State, Civil Society, and Social Justice. In I. Shapiro & C. Hacker-Cordon (Dir.), Democracy’s value (pp. 141-162). Cambridge: Cambridge University Press.