Appel à contribution : Les récits du corps enseignant et des normaliens au tournant de la décolonisation

Pour son 8° numéro à paraître en décembre 2020, la revue numérique Trayectorias Humanas Trascontinentales (TraHs) du Réseau International Amérique latine, Afrique, Europe et Caraïbes (ALEC) « Territoires, Populations Vulnérables, Politiques Publiques » de l’Université de Limoges (France), recevra des articles sur le thème : LES RÉCITS DU CORPS ENSEIGNANT ET DES NORMALIENS AU TOURNANT DE LA DÉCOLONISATION.

Le corps enseignant n’existe pas dans la construction épistémologique de la connaissance. Dans cet appel à publication, le terme de corps enseignant recouvre tout aussi bien les individus formés dans une institution, comme les Écoles Normales et les Universités, mais aussi les personnes qui, ne possédant pas de formation spécifique pour enseigner, donnent des cours à tous les niveaux. Les membres du corps enseignant, comme tous les êtres dits “ordinaires” (populations indigènes, autochtones, paysans, migrants, employés de maison, chauffeurs de taxi, journaliers, employés dans l’économie informelle, entre autres) occupent une position périphérique dans la construction théorique de la connaissance autodésignée comme “sérieuse”. Tous ces acteurs sociaux partagent le fait d’être étudiés seulement comme des objets empiriques; en d’autres termes, ils représentent uniquement un travail de terrain, mais en ce qui concerne le champ de la connaissance, ils ne sont pas considérés comme des sujets actifs à tenir en compte. Le travail de terrain peut porter sur les migrants, les paysans, les indigènes, les autochtones, et aussi sur le corps enseignant, mais la théorie proviendra toujours d’intellectuels de référence, comme entre autres, Marx, Weber, Habermas. Il convient donc de montrer comment les récits provenant du corps enseignant ne proviennent pas seulement d’individus en souffrance, mais que ce sont aussi des ressources théoriques de ce que l’on pourrait considérer comme de la connaissance. Le numéro 8 de la revue TraHs ne s’intéresse pas aux pratiques éducatives du corps enseignant. Il ne porte pas, en d’autres termes, sur des solutions pour améliorer leur enseignement. Il s’intéresse en revanche aux récits émanant du corps enseignant (normaliens ou pas) comme provenant d’êtres humains au sujet de leur travail: leurs histoires orales, poèmes, témoignages, témoignages poétiques, autobiographies, mémoires, réflexions personnelles, entre autres. Il s’agit également d’approcher leur perception de leur passé et de la façon doont ils conçoivent actuellement leur rôle d’éducateurs.

Ces récits renferment des concepts qui peuvent enrichir la construction de ce que Maldonado-Torres nomme le tournant de la décolonisation et qui suppose au moins trois concepts fondamentaux: attitude décolonisée, rationnalité décolonisée et la décolonisation de la subjectivité (Maldonado-Torres, 2006-2007, 2011a, 2011b, 2011c). Ces catégories indiquent également que, pour être réellement décolonisé, le tournant de la décolonisation impose d’accueillir ces producteurs de connaissances — des anonymes d’un point de vue épistémologique — en tant que tels. Les récits du corps enseignant ont été dédaignés d’un point de vue épistémologique, en partie parce que ces histoires élaborent la construction sociale de la réalité au travers d’outils métaphoriques de connaissance, lesquels sont représentés comme étant seulement une partie de la littérature. Ce numéro aborde cependant la façon dont les histoires, poèmes, journaux intimes, métaphores et autres formes d’approche poétique de la réalité représentent un fonds épistémologique qui peut fournir de nouveaux concepts au tournant de la décolonisation. Si le modèle intellectuel en cours a possédé ses supports de prédilection: capitalisme, modernité, mondialisation, entre autres, il est essentiel de se tourner vers d’autres sujets, à l’écart des modes intellectuelles, tel le corps enseignant, afin d’orienter les projecteurs vers un champ nouveau dans la construction du tournant de la décolonisation.

C’est ainsi que ce numéro 8 espère recevoir des articles qui abordent ces aspects depuis la réalité de pays différents. Cet appel s’intéressera particulièrement aux items suivants:

– Récits d’enseignants des deux sexes sur eux-mêmes en tant qu’éducateurs.

– Poèmes, histoires personnelles, contes, anecdotes sur le fait d’appartenir au corps enseignant.

– Histoires orales des enseignants des deux sexes.

– Témoignages d’enseignants des deux sexes.

Références

Maldonado-Torres, N. (2006-2007). “La descolonización y el giro des-colonial”. Comentario internacional: revista del Centro Andino de Estudios Internacionales,7, 65-78.

___________________. (2011a). “El Pensamiento filosófico del giro descolonizador”. In: E. Dussel, E., Mendieta, & C. Bohórquez (Eds.). El pensamiento filosófico latinoamericano, del Caribe y “latino” (683-697). Siglo XXI.

___________________. (2011b). “Thinking through the Decolonial Turn: Postcontinental Interventions”. In: Theory, Philosophy, and Critique—An Introduction. TRANSMODERNITY: Journal of Peripheral Cultural Production of the Luso-Hispanic World. 1(2), 1-30.

___________________. (2011c). “Enrique Dussel’s Liberation Thought in the Decolonial Turn”. TRANSMODERNITY: Journal of Peripheral Cultural Production of the Luso-Hispanic World, 1(1), 1-30.

Directrice de la publication : Dominique Gay-Sylvestre, Université de Limoges, France

Directeur du numéro : Raul Olmo Fregoso Bailón, Department of Educational Foundations and Policy Studies West Chester University of Pennsylvania (USA).

Délai de soumission des propositions d’articles (complets) en français, espagnol, portugais ou anglais : 01.08.2020. Elles devront être adressées à Dominique Gay-Sylvestre et Raul Olmos Fregoso Bailon .

Les auteurs seront informés de la décision du Comité Scientifique au plus tard le 01.10.2020. Les articles corrigés par les auteurs devront nous parvenir au plus tard le 30.10.2020.

Publication du numéro : au plus tard le 20.12.2020.

Pour plus d’informations sur les normes de publication, veuillez consulter le lien suivant : http://www.unilim.fr/trahs/95

OBSERVATIONS

Titre: seul le titre original doit apparaître

Résumés (pas plus de 250 mots et 5 mots-clés)

a) articles écrits en portugais: résumés en portugais, français, espagnol et anglais. b) articles rédigés en français: résumés en français, espagnol, portugais et anglais. c) articles écrits en espagnol: résumés en espagnol, français, portugais et anglais. d) articles rédigés en anglais: résumés en anglais, espagnol, français et portugais.

NOTA : les modifications de style, grammaire et orthographe dans les différentes langues ainsi que la révision des normes de la revue, relèvent de la responsabilité des auteurs des articles. Un soin tout particulier doit être apporté aux résumés dans les différentes langues de la revue.