L’oeuvre et l’extrait, lire la littérature à l’école

Call for papers pour le colloque internationalL’oeuvre et l’extrait, lire la littérature à l’école“ , 21-22 novembre 2019, Université de Cergy Pontoise (site de Gennevilliers).

1- Argumentaire du colloque

Le groupe HELiCE (Histoire de l’enseignement de la littérature ; comparaisons européennes), qui s’est constitué en 2010, rassemble des chercheurs de différents pays européens autour d’une problématique commune : « Comment la littérature se constituetelle comme objet scolaire et/ou disciplinaire selon l’âge des élèves et les filières d’enseignement dans différents pays européens aux XIXet XXsiècles ? ». L’une des hypothèses de travail du groupe repose sur l’idée que l’école est l’une des instances de fabrication du littéraire, l’un des lieux où s’instituent les corpus, où les œuvres entrent dans un patrimoine national ou mondial. Il s’agit alors de déterminer comment et pourquoi l’institution scolaire transforme les objets littéraires pour en faire de l’enseignable (Chervel, 1988). Après avoir travaillé sur deux formes courtes (la fable, qui a donné lieu à un colloque à Bordeaux en 2013 ainsi qu’à plusieurs publications, puis la lettre, qui a fait l’objet d’une récente parution), le groupe Hélice travaille actuellement sur l’extrait et/ou l’extraction, en tant que mécanisme important de la scolarisation des textes littéraires. Cet objet permet en effet – à travers des confrontations intéressantes entre pays, entre niveaux et/ou filières, entre périodes, etc. – d’approfondir la question de la fabrication scolaire des «enseignables» et des usages de la littérature dans les classes, mais aussi de comprendre comment se construisent les représentations de la littérature, à l’école et dans la société.

Il s’agira à l’occasion de ce colloque d’ouvrir très largement la réflexion engagée et de confronter les travaux du groupe (voir notamment Belhadjin et Perret, 2019) avec ceux des chercheurs de différents horizons intéressés par la question de l’enseignement de la littérature, dans leur pays respectif ou leur région, à travers le monde. L’objet sera d’interroger la manière dont l’extrait dans sa relation à l’œuvre complète est utilisé pour enseigner la littérature, qu’il soit issu de manuels, de recueils de textes, de revues pédagogiques, de supports fabriqués par les enseignants, etc.

Soumission des propositions :

Les propositions de communication de 4000 signes maximum seront envoyées à : moc.l1558676666iamg@1558676666tiart1558676666xe.eu1558676666qollo1558676666c1558676666
Elles préciseront l’axe retenu ainsi que le corpus et la méthode d’analyse.

Date limite d’envoi des propositions : 15 juin 2019

Call for papers

L’engagement civique de la jeunesse

L’engagement civique de la jeunesse. Mardi 4 juin 2019, 14 h-17 h
Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, salles des commissions 1 et 2.

Dans le cadre du projet Éducation populaire : engagement, médiation, transmission (XIXe-XXIe siècles), soutenu par la Comue UPL, les Archives nationales proposent cet atelier, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours.

Atelier coordonné par Jean-Charles Buttier, historien, professeur en lycée et chercheur associé à l’Équipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté (Édhice) de l’Université de Genève.

Programme


Lehrerinnen mach(t)en Politik

 Referat von Dr. Elisabeth Joris, Historikerin 

Anschliessend Podiumsdiskussion mit Dr. Ariane Bürgin, Dr. Arlette Schnyder und Prof. Dr. Andrea Bertschi-Kaufmann

20. Juni 2019 Leonhard Schulhaus, Basel, 19 – 21 Uhr

Vor 60 Jahren streikten die Lehrerinnen des Mädchengymnasiums Basel – aus Protest gegen ein erneutes Abstimmungs-Nein zum Frauenstimmrecht. In der Geschichte mischten sich Pädagoginnen immer wieder über den bildungspolitischen Rahmen hinaus in das öffentliche Geschehen ein und machten als aktive Staatsbürgerinnen Politik.

www.fhnw.ch/de/die-fhnw/hochschulen/ph/medien-und-oeffentlichkeit/events/lehrerinnen-mach-t-en-politik

Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire.

Call for paper per il convegno „Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire“.
Università di Genova 5-6 dicembre 2019.

Gli anni Ottanta del Novecento, considerati da più parti del “disimpegno” – politico, civile, sociale – sembrano cambiare di segno se si guarda alle profonde trasformazioni che hanno riguardato l’infanzia e l’adolescenza. Sono cambiati i contenuti dei media: la straordinaria espansione delle tv private ha portato all’apertura a mercati di riferimento sconosciuti o davvero poco frequentati, come quello nipponico, cambiando per sempre l’immaginario di riferimento; l’affermarsi dei videogame come nuovo, imprescindibile veicolo di storie ha rivelato non solo un nuovo modo di giocare, ma anche di relazionarsi tra “pari”; lo scompaginamento del panorama musicale con l’emergere e l’affermarsi della cultura underground ha rivoluzionato non solo la moda adolescenziale, ma anche il modo di affrontare la realtà; la trasformazione profonda dell’editoria rivolta a bambini e ragazzi con la creazione di nuove, più coraggiose, collane e con la nascita di case editrici appositamente rivolte ai più giovani ha segnato, in particolare in Italia, una profonda linea di demarcazione tra un prima e un dopo quella che Antonio Faeti ha definito “la svolta”; le istituzioni stesse, a partire dalla scuola, sono state coinvolte in sperimentazioni che guardano all’autonomia come a una risorsa e che preludono, pur con tutte le contraddizioni e le polemiche che l’hanno accompagnata – alla Riforma dell’ordinamento della scuola elementare del 1990. Riforma che ha prodotto profondi cambiamenti; dall’idea di continuità tra i vari gradi scolastici, alla modularità dell’insegnamento fino al prolungamento dell’orario scolastico. Date queste premesse, la presente call è aperta agli studiosi afferenti ad aree disciplinari differenti – dalla storia dell’educazione alla storia dei media, dall’antropologia alla storia del costume, dalla letteratura per l’infanzia alla sociologia – al fine di restituire la complessità di un’epoca storica ancora poco esplorata dal punto di vista dell’infanzia e dell’adolescenza, ma ricchissima di implicazioni nella storia sociale e culturale della nostra contemporaneità.

Annuncio