Colloque international « Quelle éducation à la citoyenneté pour quelle démocratie ? Perspectives transnationales du XIXe au XXIe siècle », Institut historique allemand (Paris), 1-3 avril 2020

Quel citoyen et quelle citoyenne pour quelle démocratie ? Avec l’extension progressive du suffrage, dès lors que la politique ne se laissait plus penser sans le corps électoral, philosophes, politiques, pédagogues, activistes, citoyennes et citoyens, ont mis en discussion différentes approches de l’éducation à la citoyenneté. Dès la fin du xviiie siècle, leurs réflexions, du développement de « valeurs républicaines », d’une « culture politique démocratique » (« demokratische politische Kultur ») jusqu’à l’idée d’une émancipation « par le bas », se sont retrouvées aussi bien à l’école que dans les pratiques d’acteurs non-étatiques. En sciences humaines et sociales, ces apports théoriques et pratiques à la question de la citoyenneté sont le plus souvent construits comme des cas d’étude séparés, dans des contextes nationaux pensés comme cloisonnés. Ils sont pourtant traversés de questions récurrentes. Comment articuler l’individuel et le collectif ? Comment faire valoir l’éducation à la citoyenneté sans la prescrire ? S’agit-il de favoriser l’adhésion des citoyens au projet démocratique avec toutes ses imperfections, ou de rendre possible sa critique et, partant, l’émancipation politique ?

Avec l’objectif d’historiciser les diverses réponses à ce défi démocratique, le colloque réunira des spécialistes de différents pays et disciplines telles que l’histoire, la philosophie, les sciences de l’éducation, la science politique ou la sociologie. Il adoptera une perspective d’histoire sociale des idées politiques, de manière à questionner les évolutions des représentations de la démocratie et de la citoyenneté dans les discours et les pratiques sociales (Skornicki et Gaboriaux 2017). Les contributions pourront prendre en compte des sources aussi diverses que les réflexions d’intellectuels, du corps enseignant ou d’activistes, les programmes, manuels et pratiques des acteurs de l’éducation scolaire et non-scolaire, les productions et revendications d’élèves, les médias, les productions artistiques, etc. Au lieu de se concentrer uniquement sur les productions intellectuelles, il s’agira donc de mettre en relation les discours et pratiques de différents acteurs pour envisager la citoyenneté non seulement comme concept mais aussi comme mode d’action démocratique (Isin et Nielsen 2008). Le colloque proposera une approche d’histoire croisée en posant la question des différences et similarités, mais également des circulations et transferts entre contextes démocratiques, favorisés par des migrations et des moments de rencontre (Werner et Zimmermann 2003). Par ces approches, le colloque visera à dépasser les perspectives nationales, normatives et téléologiques souvent adoptées dans l’historiographie de l’éducation à la citoyenneté et de la démocratie.

Les communications pourront s’articuler sur les dimensions suivantes :

  • Les concepts de l’éducation à la citoyenneté : les contributions pourront réfléchir aux différentes approches de l’éducation à la citoyenneté, à commencer par ses diverses appellations dans le temps et dans l’espace (« instruction civique », « citizenship education », « staatsbürgerliche Bildung », etc.), ainsi qu’au déploiement, à la réception et à l’adaptation dans différents contextes des divers concepts, récits et mythes, symboles ou références culturelles dans l’éducation à la citoyenneté.
  • Les crises, ruptures et continuités : les contributions pourront s’intéresser aux mutations, ruptures et continuités des discours et pratiques de l’éducation à la citoyenneté dans des moments de crises sociales, de conflits, de bouleversements politiques (à l’instar des révolutions du long xixe siècle), d’élargissements du corps électoral ou de modification des systèmes éducatifs. Comment l’éducation à la citoyenneté s’inscrit-elle en amont de périodes de changement et quelle place peut-elle y trouver ? Comment évolue-t-elle à la suite de ruptures majeures ? Comment l’ambition de façonner un « nouveau » citoyen, une « nouvelle » citoyenne s’articule-t-elle aux récits concurrents sur le passé et aux politiques de mémoire ?
  • Les dynamiques d’inclusion et d’exclusion : le colloque s’intéressera aux lignes de distinction opérées par les acteurs de l’éducation à la citoyenneté au sein de la société, comme la classe sociale, l’âge et la génération, le genre, la nationalité, l’origine, la « race », la religion, les convictions politiques, etc. Les contributions pourront ainsi demander si et comment plusieurs conceptions de la citoyenneté coexistent selon différents types de publics, à qui est spécialement destinée l’éducation à la citoyenneté et avec quels objectifs différenciés, etc.
  • Les divergences de perspectives entre acteurs: pour dépasser un prisme stato-national, voire « scolaro-centré », les contributions mettront en relation les perspectives d’acteurs aussi divers que les autorités éducatives étatiques, les corps enseignants et leurs organisations syndicales, les organisations internationales, les acteurs de la société civile à tous niveaux (comme les partis politiques, les associations, les sociétés philanthropiques, les médias, les institutions religieuses, etc.), les citoyennes et citoyens, etc. Elles pourront se demander comment les uns et les autres renforcent ou contestent le rôle central pris par les acteurs étatiques dans l’éducation à la citoyenneté au cours du xixe siècle en fonction de leurs intérêts propres et de leurs positionnements politiques. Comment ces différents acteurs négocient-ils la tension entre, d’un côté, la dimension intrinsèquement politique de l’éducation à la citoyenneté, et, de l’autre, la revendication fréquente de son apolitisme ? Elles pourront également interroger le lien entre les cultures politiques, les pratiques de ces différents acteurs et leurs approches de l’éducation à la citoyenneté : ainsi, des salles de classe aux colonies de vacances en passant par l’espace public, quel rôle jouent les différents lieux et moyens mobilisés pour l’éducation à la citoyenneté ?
  • Les jeux d’échelles : en suivant une approche transnationale, le colloque explorera les jeux d’échelles dans les réflexions et pratiques des différents acteurs : pour quels espaces, pour quelles communautés imaginées l’éducation à la citoyenneté a-t-elle pu être conçue et mise en œuvre ? Quelle place est restée pour des formes de citoyenneté non-nationales (notamment locales) ? Sachant qu’elle est venue d’acteurs de plus en plus divers (des organisations internationales aux ONG), comment s’est articulée la réflexion pédagogique autour de formes de citoyennetés supranationales (« européennes », « globales », etc.) depuis la deuxième moitié du xxe siècle ? Comment s’articulent ces différentes échelles de la citoyenneté entre elles ?

Modalités de soumission

Les propositions de communication (titre, résumé de 3000 signes maximum, courte biographie) sont à envoyer d’ici le 31 octobre 2019 à l’adresse rf.si1566663512rap-i1566663512hd@no1566663512itacu1566663512depih1566663512snezi1566663512tic1566663512

Les propositions devront détailler les questions de recherche en lien avec les directions proposées et les objets, sources et acteurs étudiés. Les propositions de jeunes chercheuses et de jeunes chercheurs sont particulièrement les bienvenues. La sélection des communications sera communiquée au plus tard fin novembre. Le cas échéant, les frais de transport et d’hébergement seront pris en charge sous réserve de financements.

Nouveaux cahiers de la recherche en éducation (NCRÉ) – Appel à contribution pour textes non thématiques et dossiers thématiques

La revue Nouveaux cahiers de la recherche en éducation (NCRÉ) est sous la responsabilité de la faculté d’éducation de l’université de Sherbrooke et publie des articles de provenance variée, du Canada et de l’étranger. Elle publie trois numéros par année. Les NCRÉ est une revue scientifique francophone, publiée en libre accès en version électronique.

Proposition de textes non thématiques

La revue NCRÉ invite les professeures, professeurs, étudiantes et étudiants des cyclessupérieurs oeuvrant dans les différents champs de la recherche en éducation à soumettre des articles pour publication. Les articles soumis aux NCRÉ doivent se conformer aux normes éditoriales de la revue. Pour plus de détails sur le processus d’arbitrage: www.usherbrooke.ca/ncre/soumission-darticles/.

Pour information ou pour soumettre un article : ac.ek1566663512oorbr1566663512ehsu@1566663512noita1566663512cude.1566663512ercn1566663512
avant le 31 octobre 2019.

Propositions de dossiers thématiques

La revue NCRÉ invite les professeures et professeurs oeuvrant dans les différents champs de la recherche en éducation à soumettre des propositions de dossiers thématiques.

Une proposition de dossier thématique doit comporter :

  • les noms et coordonnées des personnes responsables du dossier, identifiées comme rédactrices ou rédacteurs invités;
  • un intitulé du thème du dossier;
  • un argumentaire d’une à deux pages;
  • et une ébauche d’échéancier de publication.

Les textes d’un dossier devront se conformer aux normeséditoriales de la revue.

Pour soumettre une proposition de dossier thématique, communiquez directement avec Frédéric Saussez, rédacteur en chef.

ac.ek1566663512oorbr1566663512ehsu@1566663512zessu1566663512aS.ci1566663512reder1566663512F1566663512

avant le 31 octobre 2019.

La pauvreté scolaire et les pédagogies alternatives depuis Élise et Célestin Freinet

Appel à contribution pour le colloque des 120 ans de la Société Binet-Simon « La pauvreté scolaire et les pédagogies alternatives depuis Elise et Célestin Freinet ».
UFR Staps Univ. Paris-Descartes, 15 novembre 2019

La pauvreté scolaire telle que définie par Binet n’a jamais été autant d’actualité, : inégalités, échec scolaire, difficultés d’apprentissages, discrimination de genre, racisme, intégration des primoarrivants, sélection des enfants, orientation scolaire,… Que faisons-nous face à la pauvreté scolaire, la pauvreté de l’école, la pauvreté des enfants et des élèves, la pauvreté dans les murs de l’école et hors les murs ? L’œuvre des Freinet et celle de Binet proposent des pratiques pédagogiques innovantes pour trouver des solutions à la pauvreté scolaire. Le colloque accueille toutes communications non seulement sur les pratiques innovantes de ces éducateurs mais aussi celles d’autres penseur·es de la pédagogie afin de proposer un dialogue entre les dispositifs d’éducation  non pas sur les populations mais avec les populations subalternes.

Conditions de soumission

Proposition de contribution à transmettre avant le 15 septembre 2019 à


Recherches en éducation : appel à contribution pour la rubrique varia

Recherches en éducation  est une revue généraliste en sciences de l’éducation . Elle est ouverte aux multiples formes de la recherche ayant cours en Sciences de l’éducation. Elle publie ainsi des articles relevant de recherches théoriques, de revues de questions, de travaux d’ordre épistémologique, philosophique ou historique ; de recherches empiriques ; de recherches pédagogiques ou didactiques.

La revue lance un appel à contribution pour sa rubrique Varia.

Dans cette rubrique, une attention particulière mais non exclusive est réservée aux jeunes chercheurs dans le but de les intégrer dans les réseaux de recherche et de publication.

Modalité de soumission :

La proposition d’article pour la rubrique Varia peut se faire à tout moment.

L’expertise des articles repose sur une double évaluation à l’aveugle (revue classée Hceres).

L’article ne doit pas dépasser 40 000 signes (espaces compris) et sera accompagné des éléments suivants :

  • un résumé en français de votre article (n’excédant pas 20 lignes)
  • un résumé en anglais de votre article (n’excédant pas 20 lignes)
  • le titre en anglais
  • une liste de mots-clés pour indexation (en français et en anglais)

Les autres recommandations sont sur le site.

Contact : rf.se1566663512tnan-1566663512vinu@1566663512noita1566663512cude-1566663512ne-se1566663512hcreh1566663512cer1566663512

Délai : mardi 31 décembre 2019

L’enseignement et la recherche en l’histoire à l’heure du numérique

Depuis de nombreuses années, les sciences historiques se sont appuyées sur des technologies pour faire évoluer la recherche. Les outils numériques offrent des perspectives d’analyse renouvelées avec des méthodes quantitatives complexes, des bases de données multimédia sans oublier des modes de visualisation originale. Des enquêtes quantitatives de l’École des Annales jusqu’aux nouveaux outils de l’analyse de discours employés à foison pour l’histoire des émotions, l’apport de nouvelles méthodologies ne cesse de ponctuer l’historiographie. C’est dans ce contexte de moyenne durée que la
Conférence cantonale des chefs de file d’histoire a souhaité interroger l’évolution actuelle autour des « humanités numériques ».

Afin d’aborder les implications du digital turn pour les sciences historiques, la journée d’études propose de partir des changements intervenus dans les champs de la recherche et de leurs effets potentiels sur l’enseignement, tant universitaire qu’aux secondaires. Cinq historien·ne·s en pratique présenteront leurs recherches en lien avec les outils et les évolutions constatées par l’usage des méthodes numériques. Ces interventions se dérouleront sous la forme de conférence – atelier qui permettront de découvrir des ressources et des manières de faire la recherche. Enfin, la journée se clôturera sur une table ronde qui reviendra sur la pertinence ou non d’un enseignement en histoire numérique

Journée d’études des enseignants d’histoire des gymnases vaudois.

12 Septembre 2019, Université de Lausanne.

Programme

Education et savoirs en société

Nouvelle collection « Education et savoirs en société » dirigée par J. Barrier et K. Robinault.

Cette collection propose d’accueillir des travaux de recherche inédits sur l’éducation et, plus largement, sur l’élaboration, la circulation et la transmission de savoirs dans différents contextes sociaux, historiques et politiques. Sans négliger les phénomènes de pouvoir et de production d’inégalités, elle porte ainsi une attention particulière à la question des savoirs et des apprentissages. Ouverte sur l’ensemble des disciplines, elle envisage éducations et savoirs dans toute leur diversité. À ce titre, elle interrogera les dynamiques à l’œuvre aussi bien dans des institutions éducatives que dans d’autres espaces sociaux, comme la famille, les milieux associatifs ou le monde économique. Les ouvrages publiés, de préférence des monographies, s’adressent aux chercheurs, étudiants, formateurs et citoyens intéressés par les résultats de la recherche dans ce domaine.

ENS Editions

Éducation, pédagogie et formation

Appel à contribution pour la journée d’étude « Circulation des savoirs autour de la mer Baltique du Moyen Âge au début du XXesiècle « 

Cette journée d’étude s’inscrit dans une volonté de valorisation des questions relatives aux pays de la mer Baltique, c’est-à-dire les pays scandinaves (Suède, Norvège, Danemark et Finlande), baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et la Russie, durant une période large, allant de l’époque médiévale au début du XXsiècle. Au carrefour de champs de recherches profondément renouvelés, la question de la circulation, par le choix de la triade éducation, pédagogie et formation, se révèle être une approche pertinente et inédite pour étudier cette région. Avec la volonté de privilégier le dialogue entre les disciplines, cette journée d’étude souhaite réunir des intervenants de tous domaines : histoire, histoire de l’art, géographie, sociologie, anthropologie, mathématiques, physique, biologie… Elle a également la volonté de s’adresser aussi bien aux jeunes chercheurs de Master qu’aux chercheurs plus confirmés.

Argumentaire

Depuis quelques années, l’organisation de manifestations scientifiques et de projets de recherches, des chercheur.s.esde l’Université Toulouse Jean Jaurès s’intéressent à ces nouvelles aires géographiques et cela s’illustre par l’organisation de manifestations scientifiques et de projets de recherche. 

L’historiographie française présente encore d’importantes lacunes en ce qui concerne le Nord-est de l’Europe. Toutefois, la situation géographique de ces pays, excentrés du reste du continent, ne doit en aucun cas limiter l’intérêt que nous avons à les étudier, tant l’apport des connaissances occidentales fut un facteur important dans les constructions de ces nations. En France, le cas de la transmission des savoirs dans les pays autour de la mer Baltique est encore trop peu étudié. Ainsi, pour cette journée, nous avons à coeur d’aborder les notions d’éducation, de pédagogie et formation. Associer également la circulation des savoirs et cette vaste région peu connue peut sembler être un travail singulier pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec ces champs de recherche. Aujourd’hui nous assistons, en France, à un véritable engouement pour les modèles d’éducation et de pédagogie provenant de ces pays. Encensées et copiées, ces méthodes d’apprentissage sont aujourd’hui parmi les plus populaires au monde et méritent tout notre intérêt. 

Quelques pistes de thème qui pourront être abordées lors de cette journée ;

  • La circulation des idées: les liens entre la France et l’Europe du Nord, des connaissances, le rôle et la maîtrise de la langue française, les processus d’appropriation culturelle. 
  • les lieux de transmission : les écoles, les universités, les académies (des sciences et des arts), les salons, etc..
  • l’éducation des princes : programme pédagogique, choix des professeurs et liens avec eux.
  • les différentes figures de l’enseignement: les précepteurs de jeunes aristocrates, les promoteurs d’éducation tels que les membres du gouvernement en charge de l’enseignement et de sa diffusion. 
  • les passeurs culturels: artistes, artisans et marchands, scientifiques, le Grand Tour des élites européennes, femmes (épouses), etc.

Propositions

Les propositions, en français ou en anglais, de 2000 signes (espaces compris) seront accompagnées d’une courte présentation (structure de rattachement, sujet de recherche, travaux..). Elles doivent être envoyées avant le 1er octobre 2019aux deux adresses suivantes : moc.l1566663512iamg@1566663512ortsa1566663512c.las1566663512il1566663512ethugo.tardy@univ-tlse2.fr

Date: jeudi 5 mars 2020

Lieu : Université Toulouse – Jean Jaurès

Fontaine Alexandre, Gillabert Matthieu & Hoenig Bianca (Ed.) (2019). « Die Schweiz – eine Kulturtransfergeschichte / La Suisse – une histoire de transferts culturels ». Traverse, Zeitschrift für Geschichte, 1, 216 p.

Die Schweiz stellt einen Raum intensiver kultureller Transfers dar. Wissen und Bezüge aus dem Ausland wurden aufgenommen, angeeignet und reinterpretiert, sei es im kantonalen, regionalen, lokalen oder nationalen Rahmen. Dieser Schwerpunkt der traverse setzt sich zum Ziel, die Rolle von kulturellen Importen und ausländischen Bezügen in der Schweiz genauer zu fassen. Anhand des schweizerischen Falls wird damit eine Relektüre des Kulturtransferkonzepts und seiner Methoden angestrebt.

La Suisse incarne un espace de transferts culturels qui a absorbé des savoirs et des références étrangères, non sans les réinterpréter afin de les ajuster dans ses propres contextes, qu’ils soient cantonaux, régionaux, locaux ou national. Ce numéro de traverse a pour objectif d’analyser les processus complexes d’absorptions, de transferts et de réinterprétations d’idées et de pratiques diverses. Ainsi, le numéro souhaite réinterroger la notion de transfert culturel et ses méthodes dans le cas helvétique.

Link

Une innovation pédagogique : le cas de l’enseignement mutuel au XIXe siècle

Sylviane Tinembart et Edward Pahud, Une innovation pédagogique : le cas de l’enseignement mutuel au XIXe siècle, Neuchâtel : Alphil, 2019.

Enseigner la lecture et l’écriture avec succès à mille enfants présents dans une même salle, cela pourrait passer aujourd’hui pour un pari fou et pourtant deux hommes l’ont imaginé et l’ont mis en pratique.
L’Écossais Andrew Bell et l’Anglais Joseph Lancaster se sont ainsi lancés à corps perdu dans l’expérience de l’enseignement mutuel au début du XIXe siècle. Ils proposent alors que des enfants enseignent à d’autres enfants.
Très rapidement, leurs écoles acquièrent une grande renommée d’abord en Grande-Bretagne, puis en France ; leur mode d’enseignement s’étend ensuite comme une trainée de poudre à travers l’Europe et le monde. Ils apportent ainsi une réponse aux problèmes des autorités scolaires de l’époque qui, faute de moyens financiers, peinent à former des enseignants et à concevoir les systèmes d’instruction publique.
La première partie de l’ouvrage retrace les origines, le développement et le déclin de ce mode d’enseignement et la seconde décrit l’organisation, les composantes et les variations de sa mise en oeuvre.
Ainsi, grâce à l’étude de cette innovation pédagogique du XIXe siècle, c’est un pan de l’histoire de l’école qui est remis en lumière.

Link

L’educazione degli adulti nella seconda metà del XX secolo. L’educació d’adults a la segona meitat del segle XX.

Call for paper per il numero 36 (luglio-dicembre 2020) della rivista Educació i Història. Revista d’història de l’educació, pubblicata dalla società di storia dell’educazione affiliata all’Istituto di Studi Catalani. 
Numero tematico dedicato all’educazione degli adulti: L’educació d’adults a la segona meitat del segle XX

Annuncio

Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire.

Call for paper per il convegno « Ripensare gli anni ’80 e ’90. Infanzie e adolescenze in divenire ».
Università di Genova 5-6 dicembre 2019.

Gli anni Ottanta del Novecento, considerati da più parti del “disimpegno” – politico, civile, sociale – sembrano cambiare di segno se si guarda alle profonde trasformazioni che hanno riguardato l’infanzia e l’adolescenza. Sono cambiati i contenuti dei media: la straordinaria espansione delle tv private ha portato all’apertura a mercati di riferimento sconosciuti o davvero poco frequentati, come quello nipponico, cambiando per sempre l’immaginario di riferimento; l’affermarsi dei videogame come nuovo, imprescindibile veicolo di storie ha rivelato non solo un nuovo modo di giocare, ma anche di relazionarsi tra “pari”; lo scompaginamento del panorama musicale con l’emergere e l’affermarsi della cultura underground ha rivoluzionato non solo la moda adolescenziale, ma anche il modo di affrontare la realtà; la trasformazione profonda dell’editoria rivolta a bambini e ragazzi con la creazione di nuove, più coraggiose, collane e con la nascita di case editrici appositamente rivolte ai più giovani ha segnato, in particolare in Italia, una profonda linea di demarcazione tra un prima e un dopo quella che Antonio Faeti ha definito “la svolta”; le istituzioni stesse, a partire dalla scuola, sono state coinvolte in sperimentazioni che guardano all’autonomia come a una risorsa e che preludono, pur con tutte le contraddizioni e le polemiche che l’hanno accompagnata – alla Riforma dell’ordinamento della scuola elementare del 1990. Riforma che ha prodotto profondi cambiamenti; dall’idea di continuità tra i vari gradi scolastici, alla modularità dell’insegnamento fino al prolungamento dell’orario scolastico. Date queste premesse, la presente call è aperta agli studiosi afferenti ad aree disciplinari differenti – dalla storia dell’educazione alla storia dei media, dall’antropologia alla storia del costume, dalla letteratura per l’infanzia alla sociologia – al fine di restituire la complessità di un’epoca storica ancora poco esplorata dal punto di vista dell’infanzia e dell’adolescenza, ma ricchissima di implicazioni nella storia sociale e culturale della nostra contemporaneità.

Annuncio

Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914).

Appel à communicationpour le numéro 2020/2 des « Etudes sociales » – Populariser l’enseignement du droit, de l’économie politique et de l’économie sociale au XIXe siècle (1814-1914). 
Ce dossier des Études sociales se situe à la croisée de deux champs de recherches en pleine expansion : l’histoire de l’enseignement du droit et de l’économie politique et/ou sociale d’une part, et celui de l’histoire de l’éducation populaire de l’autre.

Annonce

Schulblatt des Kantons Zürich online verfügbar

Die Stiftung Pestalozzianum stellt im Rahmen ihres Projekts « Sammlungen Pestalozzianum: Erschliessung, Erhaltung und Nutzung des Sammlungsgutes » das Schulblatt des Kantons Zürich (1886-2005) via e-periodica online zur Verfügung.

Die Stiftung Pestalozzianum informiert regelmässig über Projektfortschritte. Abonnieren Sie den Newsletter:
https://pestalozzianum.ch/de/Projekte/sammlungen-pestalozzianum/uber-das-projekt/newsletter/

Und besuchen Sie unseren Blog:
https://blog.phzh.ch/pestalozzianum/

Farinaz Fassa « Filles et garçons face à la formation » (PPUR 2016)

Filles et garçons face à la formation

Les défis de l’égalité

Cinquante ans après que le droit de vote a été obtenu par les femmes suisses, cet ouvrage se propose de faire le point sur l’égalité des sexes dans un secteur essentiel pour le fonctionnement démocratique de la société helvétique: l’éducation et la formation. Comment et sous quelles influences les jeunes des deux sexes orientent-ils leur cursus scolaire? Qu’attendent les filles et les garçons de leur formation initiale? L’égalité entre les sexes est-elle enfin en place à l’école et dans la formation? Autant de questions abordées dans cet ouvrage, qui analyse les changements très importants que l’on a pu constater en ce qui concerne la place de l’éducation et de la formation pour les deux sexes. Regroupant des informations actuelles sur les différences entre les filles et les garçons aux différents paliers de l’édifice éducatif suisse, il fait aussi le point sur les défis que les politiques d’égalité ont encore à relever pour que l’école remplisse l’une de ses fonctions fondamentales?: préparer à une citoyenneté active et paritaire.

http://www.ppur.org/produit/809/9782889151776/Filles%20et%20garcons%20face%20a%20la%20formation%20

Tagungsband «Pulverdampf und Kreidestaub»

Cet article est disponible en Allemand. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Bildung und Krieg respektive die beiden entsprechenden gesellschaftlichen Institutionen Schule und Militär stehen seit langem in einem gegenseitigen (Spannungs-)Verhältnis. Heutzutage ist sich insbesondere die Pädagogik dieses Verhältnisses kaum mehr bewusst, nichtsdestotrotz ist es von nicht zu unterschätzender Bedeutung. Schliesslich war gerade in der Schweiz die Vorstellung von der Untrennbarkeit von Bürger und Soldat, die auch im Ausspruch «die Schweiz hat keine Armee, sie ist eine Armee» ihren Ausdruck findet, nachhaltig prägend.

Der Tagungsband «Pulverdampf und Kreidestaub» versammelt 15 Beiträge, in welchen namhafte Historikerinnen und Historiker aus den Bereichen Militär- und Bildungsgeschichte das vielfältige Beziehungsgefüge von Militär und Schule untersuchen.

Der Band kann über den Shop Bundespublikationen für Privatkunden bezogen werden: https://www.bundespublikationen.admin.ch

Die elektronische Version des Bandes kann über den Bibliothekskatalog Alexandria gratis heruntergeladen werden: https://eu.alma.exlibrisgroup.com/view/delivery/41BIG_INST/12345729880001791

 

 

Tra disciplinamento sociale ed educazione alla cittadinanza.

Cet article est disponible en Italien. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

A. Ascenzi, R. Sani, Tra disciplinamento sociale ed educazione alla cittadinanza. L’insegnamento dei Diritti e Doveri nelle scuole dell’Italia unita (1861-1900). 

Attraverso l’utilizzo di una molteplicità di fonti documentarie, il presente volume approfondisce per la prima volta le caratteristiche (programmi, contenuti, orari ecc.) e, soprattutto, le finalità rivestite, all’indomani dell’unificazione nazionale (1861), dall’insegnamento scolastico dei Diritti e doveri del cittadino, la disciplina introdotta nelle scuole di diverso ordine e grado della penisola con l’obiettivo di promuovere nelle nuove generazioni i valori della cittadinanza e il sentimento di appartenenza al nuovo Stato unitario. In realtà, come gli autori dimostrano al termine della loro articolata ed originale ricostruzione, esposto inevitabilmente ai condizionamenti ideologici e politici connessi con la struttura oligarchica del nuovo Stato, l’insegnamento dei Diritti e doveri del cittadino offerto nelle scuole italiane nel corso del primo quarantennio postunitario (1861-1900) era destinato a riproporre il profondo scarto tra la cittadinanza ideale, ossia quella delineata sulla base del riferimento ai ‘diritti’ e ai ‘doveri’ riconosciuti in astratto negli artt. 24-32 dello Statuto Albertino, e la cittadinanza reale, espressione della più complessiva idea di società – e di Stato – che le classi dominanti intendevano realizzare, caratterizzandosi, in sostanza, più che come uno strumento per la formazione di cittadini consapevoli dei loro diritti e doveri e in grado di farsi carico delle proprie responsabilità civili, come un insegnamento volto a far acquisire un sistema di regole e a legittimare, sotto il profilo etico e giuridico, l’ordinamento rigidamente classista della società e il sistema di valori propugnato dalle élites borghesi.

Link al volume

 

Gesundheitswissen in der Schule

Cet article est disponible en Allemand. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Michèle Hofmann, Gesundheitswissen in der Schule. Schulhygiene in der deutschsprachigen Schweiz im 19. und 20. Jahrhundert

Stichwort Schulhygiene – welche Folgen hatte der Prozess der allgemeinen Medikalisierung ab der Mitte des 19. Jahrhunderts auf das Schulwesen? Am Beispiel der deutschsprachigen Schweiz untersucht Michèle Hofmann die nachhaltige Einflussnahme von Ärzten – als Vertreter einer zunehmend naturwissenschaftlich orientierten Medizin – auf die Volksschule. Sie zeichnet nach, wie diese Entwicklung zur Ausgestaltung einer Vielzahl schulhygienischer Maßnahmen führte, darunter etwa adäquat konstruiertes Schulmobiliar, gut beleuchtete Klassenzimmer, angemessene Dauer der Unterrichtseinheiten sowie regelmäßige ärztliche und zahnärztliche Untersuchungen der Schülerinnen und Schüler.

transcript-verlag

 

Observatoire Education & Formation (OBSEF), UNIL

L’OBSEF

L’Observatoire Education & Formation (OBSEF) contribue à la construction de connaissances scientifiques sur l’éducation et la formation. Il met ses compétences à disposition de la société civile et soutient la réflexion des différents acteurs impliqués dans les phénomènes éducatifs et de formation (associations, autorités, administrations, institutions de formation et de recherche, fondations, etc.).

Réunissant des chercheur·e·s de la Faculté des sciences sociales et politiques (sociologie, psychologie, psychologie sociale et sciences du sport, histoire, etc.) de l’Université de Lausanne, il constitue un lieu de dialogue interdisciplinaire. Il favorise les collaborations de recherche, le transfert de connaissances et les interventions sur le terrain.

Les chercheur·e·s de l’OBSEF mobilisent des méthodes quantitatives et qualitatives variées allant des analyses statistiques secondaires aux observations ethnographiques, analyses des trajectoires, entretiens, focus group, analyses des interactions, analyses visuelle et documentaire, etc. Ils proposent leur expertise méthodologique dans les approches quantitatives, qualitatives et de mixed methods.